• Il

     

     

     

     

    Il suffirait d’avoir la patience et la paix blonde des grands champs de blé,

    leur consentement aux grâces mouvantes du vent et des lumières.

    Et que nos cœurs chaque jour s’ouvrent à la fraîcheur et à l’éclat des coquelicots.



    À ces fragiles taches rouges, à ces larmes de vie



    que personne ne provoque et qui viennent pourtant,

    imprévisibles, au beau milieu des champs, au beau milieu des jours, de nos jours.

    Christian Bobin

     

     


     

     

     

     

    479.jpg

     

     

     

     

    011

     

     

     

     

    015

     

     

     


    « Une goutte...Machaon... »

  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Juillet 2013 à 12:00
    Majestueux dans toute sa simplicité.Amitiés.Joëlle
    2
    Lundi 8 Juillet 2013 à 12:00
    Bonjour, belles images. On sent le mouvement dans les céréales. J'aime beaucoup.
    3
    Mardi 9 Juillet 2013 à 12:00
    De vrais tableaux tes photos !!
    4
    Samedi 13 Juillet 2013 à 12:00
    Une belle série là encore. Beaucoup photographient des coquelicots et je ne m'en lasse pas.
    5
    Samedi 20 Juillet 2013 à 12:00
    Fragile grâce du coquelicot Merci Jackie Bisou
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :